Edito

Bienvenue sur le site web de l’association SVS 75-78.

Nous sommes membres du réseau des Plateformes Régionales de l’Association Nationale Stop aux Violences Sexuelles.

Télécharger 2023-pf-SVS75-78-PLAQUETTE

Notre ambition est d’assurer, sur Paris (75) et dans les Yvelines (78), une présence active auprès de victimes et/ou auteurs de violences sexuelles et de déployer des actions locales en cohérence avec la stratégie de l’Association SVS Nationale.

Cette cause vous intéresse ? Vous avez envie de vous engager avec nous sur l’éradication des violences sexuelles ? Faites vous connaître via le lien « Nous contacter » du menu en haut du site ou rejoignez nous directement dans la lutte en adhérant à l’association. Merci par avance.

Si vous ne pouvez pas vous engager à nos côtés, mais que vous souhaitez néanmoins nous soutenir, vous pouvez nous faire parvenir un don, fiscalement déductible :

Le 1er juin 2024 : journée de sensibilisation au parcours thérapeutique EQUI-THE à destination des professionnels de santé : médecins, psychiatres, psychologue, thérapeutes, … Cliquez ici pour en savoir plus….

Une stratégie d’éradication des violences sexuelles en 4 axes

Informer

Les personnes victimes de violences sexuelles peuvent être des femmes (1 femme sur 4 est victime de violences sexuelles en Europe), des hommes (1 homme sur 6 est victime de violences sexuelles) et surtout des enfants (1 enfant sur 5 est victime de violences sexuelles avant ses 18 ans).

L’association SVS 75-78 organise régulièrement des séances d’information et de sensibilisation « Les connaissances de bases sur les violences sexuelle ». D’une durée de 1 ou 2 jours, ces sensibilisations s’adressent aussi bien au grand public qu’aux professionnels de santé.

L’objectif est de mieux connaître ce que sont les violences sexuelles et leurs impacts tout au long du parcours de vie de ces personnes victimes, et d’être capable, à partir de différents prismes (définition, chiffres, témoignage, aspects social, judiciaire physiologique, psychologique), d’explorer ce que sont les violences sexuelles.

Elles constituent le pré-requis pour pouvoir ensuite participer aux formations que l’Association SVS dédie aux professionnels : soignants médecins, psychiatres, sage-femmes, infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, thérapeutes, enseignants, gendarmes, éducateurs, travailleurs sociaux, juristes, avocats, etc…

Ces formations « Les bases » sont gratuites.

Au niveau du réseau SVS national, voici les principales actions menées :

  • Assises internationales annuelles : communication nationale et internationale, conférence plénière et ateliers thématiques. Elles développent un impact en termes de communication nationale et internationale, des connexions entre professionnels améliorant les réseaux de soins et de prise en charge des personnes victimes et des auteurs, initient des travaux de recherche, …
  • Relations avec les institutionnels et les parlementaires permettant d’expliquer en quoi l’imprescriptibilité est indispensable et d’agir sur le plan législatif.
  • Présentation de données de recherche à des congrès scientifiques nationaux et internationaux.
  • Conférences d’information grand public, ciné-débats autour de films ou documentaires.
  • Conférences d’information de professionnels.

Former / Sensibiliser

Les besoins de formation et de sensibilisation sont énormes. Ce travail d’information nous permet d’aller à la rencontre des professionnels qui sont le plus souvent insuffisamment « outillés » sur le sujet des violences sexuelles. L’association SVS 75-78 propose un ensemble de formations/sensibilisations pour les professionnels de santé (médecins généralistes, médecins psychiatres, sage-femmes, infirmières, psychologues, psychothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, enseignants, avocats, juristes, éducateurs, travailleurs sociaux, thérapeutes, gendarmes, policiers confrontés à des victimes ou des auteurs de violences sexuelles.

La plupart de ces formations se déroulent sur deux jours.
Le calendrier de ces formations ainsi que leurs descriptions sont publiées sur la page « Formation » du site de l’association nationale.

A venir :

Formation/Sensibilisation :
• Les soignants face aux violences sexuelles : le soin des personnes victimes et des auteurs (2 jours)
Psychiatrie et violences sexuelles – Dr Pascale BOUTHILLON – (1 jour) Télécharger le programme

Prévenir

L’association SVS 75-78 organise régulièrement des séances d’information/sensibilisation « Les connaissances de bases sur les violences sexuelle ».
D’une durée de un ou deux jours ces formations s’adressent aussi bien au grand public qu’aux professionnels de santé (médecins généralistes, médecins psychiatres, sage-femmes, infirmières, psychologues, psychothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, enseignants, avocats, juristes, éducateurs, travailleurs sociaux, thérapeutes, gendarmes, policiers confrontés à des victimes ou des auteurs de violences sexuelles.

Ces formations « Les bases », de 1 ou 2 jours sont gratuites.

Elles constituent le pré-requis pour pouvoir ensuite éventuellement participer aux formations que SVS Nationnal dédie aux professionnels : soignants, juristes, thérapeutes etc…

Soigner : les parcours thérapeutiques de réparation

Les violences sexuelles réalisent avant tout un traumatisme corporel et sensoriel.
Ces violences réalisent une « explosion » physique et psychique de la personne victime qui devra mettre en place des mécanismes de survie, dont la plupart seront inappropriés à une vie harmonieuse à l’âge adulte.
C’est pourquoi il est primordial que le travail thérapeutique prenne, en priorité et/ou complémentarité, en compte le travail du soin du corps pour accompagner les personnes victimes de telles violences sur leur chemin de guérison.

L’association SVS 75-78 propose deux parcours thérapeutiques de réparation : des parcours thérapeutiques facilités par le cheval et des parcours thérapeutiques escrime.

Parcours thérapeutique Equi-Thé

Psychothérapie de groupe cognitivo-comportementale et psycho-corporelle à médiation équine pour des adultes ayant été victimes de violences sexuelles. Ce parcours thérapeutique facilité par le cheval, s’adresse aux femmes victimes de violences sexuelles et est actuellement conduit à St Germain-en-Laye (78).

La violence sexuelle crée des dégâts colossaux dans tous les registres de la vie d’un être humain qui en est victime.
Le parcours thérapeutique facilité par le cheval est mis à disposition des personnes victimes de violences sexuelles pour accélérer le processus thérapeutique. Il est conçu comme un outil de réparation et s’inscrit donc dans une dynamique positive de reconstruction. Il est indissociable d’un suivi rapproché par un médecin et par un thérapeute référent qui doit accompagner les partipant/e/s entre les séances et avoir été formés au protocole de soin proposé afin de gérer l’émergence des souvenirs et émotions suscités par le parcours qui fournit beaucoup de matériel thérapeutique. Réguler ses émotions, se re-approprier son corps, poser ses limites et retrouver sa dignité.
Ces protocoles de soins nécessitent des équipes encadrantes formées sur le sujet des violences sexuelles, soudées, interactives et sachant réagir à chaque seconde tant l’atelier fait émerger d’émotions. C’est un outil puissant qui permet de gagner un temps précieux dans le parcours de soins.

Pourquoi le cheval ?
Le cheval, compagnon de l’homme depuis des millénaires, induit directement ou indirectement des interactions. Il réagit à l’instant présent et de façon spontanée. Par sa présence sans jugement, il permet à chaque équitant/e de créer une relation authentique, de vivre des expériences révélatrices, de repérer et comprendre ses propres comportements afin de re-découvrir tout son potentiel pour retrouver un calme intérieur ainsi qu’une relation apaisée à soi-même afin de lui permettre d’engager son processus de reconstruction. C’est un animal séduisant, impressionnant mais aussi sécurisant, animal à la fois domestique et libre.
Ses différents atouts :
atout relationnel et sensoriel : activité physique, pansage (caresser, brosser, gratouiller, sentir, …), permet de se reconnecter avec des sensations perdues ou oubliées.
atout porteur : le cheval renvoie inconsciemment au portage maternel, retrouver une verticalité
atout moteur et postural : rééducation sensorimotrice facilitant le relâchement de certaines parties du corps comme le bassin.
atout par sa détection fine des signaux de l’environnement : le cheval est un des rares animaux, appartenant à l’ordre des proies à avoir survécu sur un temps aussi long et à être encore présent de nos jours. Il a développé pour cela, une musculature à contracture rapide, une vision lointaine performante et des sens particulièrement aiguisés (vue, ouïe, odorat, proprioception). Ses sens forment un scanner extrêmement performant qui sert à détecter tout danger venant de « l’autre ».
Il vit l’instant présent. Dès qu’il se sent à nouveau en sécurité, il se remet à brouter.
atout relationnel par sa détection fine des signaux humains : permet une communication efficace entre le cheval et les personnes « non verbales » ou qui ne souhaitent pas parler, ou encore des personnes ayant des capacités motrices réduites ou des difficultés sensorielles.
atout socialisant : le cheval est en relation permanente avec ses congénères et l’environnement. Le cheval accepte la différence et permet à chacun de vivre des instants positifs indépendamment de ses faiblesses ou dépendances.
atout de mise en cohérence, d’attention, de concentration, d’anticipation : mobilisation du corps soit en entier, soit seulement une partie, utilisation d’instruments (rênes, stick) ou encore de la voix. Clarté et cohérence des signaux (corps et voix), rapidité de décision, anticipation, intention, énergie sont importants pour que le cheval comprenne ce que l’on attend de lui.
atout émotionnel : gestion et contrôle des émotions sans les enfermer. L’individu est ainsi en capacité de devenir auteur de ses ressentis transformables en force, source de motivation et de valorisation.

Ces parcours thérapeutiques sont supervisés par un médecin psychiatre et font l’objet d’une thèse (2021/2024) :  » Le cheval médiateur du soin dans le trouble de stress post-traumatique : évaluation d’un protocole d’équithérapie chez des femmes victimes de violences sexuelles  » à la faculté de Médecine de CAEN en vue d’une publication.

  • Ils sont ouverts à un groupe non mixte de 11 participant/e/s.
  • Ils sont encadrés et co-animés par une équipe pluri-disciplinaire, dans un cadre bienveillant et sécurisant, par un médecin psychiatre, une psychologue clinicienne, une psycho-praticienne en thérapie brève, un kiné/ostéo et un encadrant ATE (Accompagnant Tourisme Equestre – Educateur sportif).
  • Ils se composent de 10 séances (1 par mois), sur une année sportive, de septembre à juin.

Les parcours EQUI-THE se tiennent en pleine nature à Saint-Germain-en-Laye, chez Epona Club Nature.
• parcours EQUI-THE hommes : mars 2024 à décembre 2024 (dates à venir)
– Un parcours enfants sera bientôt proposé.
Nous pouvons nous déplacer dans d’autre infrastructures équestres qui seraient à même de nous accueillir.

Parcours gestion des émotions
Une des conséquences majeure pour les personnes victimes de violences sexuelles est la co-régulation des émotions. Aussi nous avons créé un parcours « Gestion des émotions » facilité par le cheval, leur permettre d’entrer plus aisément dans le travail thérapeutique des protocoles escrime ou Equi-THE

• Groupes mixtes  – 6 personnes

Pour plus de renseignements : equithe[at]svs-75-78.fr

Parcours thérapeutique escrime

L’association SVS-75-78 propose égalemnt des parcours thérapeutiques Escrime, supervisés par un médecin psychiatre et un médecin génaraliste. Ils s’adressent aux personnes victimes : femmes, hommes ou enfants et font l’objet de groupes séparés.
Ils sont déployés dans une salle d’arme sur Paris.

Le parcours escrime est mis à disposition des personnes victimes de violences sexuelles pour accélérer le processus thérapeutique.
Il est conçu comme un outil de réparation et s’inscrit donc dans une dynamique positive. Il est indissociable d’un suivi rapproché par un médecin et par un thérapeute référent qui doit accompagner les partipant/e/s entre les séances et avoir été formés au protocole de soin proposé afin de gérer l’émergence des souvenirs et émotions suscités par le parcours qui fournit beaucoup de matériel thérapeutique.
Ces protocoles de soins nécessitent des équipes encadrantes formées sur le sujet des violences sexuelles, soudées, interactives et sachant réagir à chaque seconde tant l’atelier fait émerger d’émotions. C’est un outil puissant qui permet de gagner un temps précieux dans le parcours de soins.

Pourquoi l’escrime ? : le parcours thérapeutique est travaillé au sabre, arme dont la majorité des touches sont déposées avec le tranchant et non la pointe (plus «agressive», et moins respectueuse de l’enveloppe corporelle) et surtout arme «rapide» avec une majorité d’assauts brefs (quelques secondes), ce qui a pour conséquence d’obliger les tireurs à contacter leur instinct.
L’escrime c’est aussi tout un vocabulaire qui a fort à voir avec le champ des violences sexuelles : « limites », « en garde », « toucher »,
« attaquer », « défendre »,  distance », « parade », « maître »… qui permet un grand nombre de « transferts » thérapeutiques.

  • Ils sont ouvert à un groupe non mixte de 12 ou 13 participant/e/s.
  • Ils sont co-animés par 2 Maîtres d’Armes, 3 thérapeutes et 1 kiné/ostéo, tous formés aux violences sexuelles.
  • Ils se composent de 10 séances (1 par mois), sur une année sportive, de septembre à juin.

Des parcours thérapeutiques Escrime sont également proposés pour les auteurs/trices d’agressions sexuelles ayant été victimes de violence sexuelle dans leur enfance. Ces ateliers peuvent également êtres déployés dans les centres de détention.

Pour plus de renseignements : escrime[at]svs-75-78.fr


Association SVS 75-78

L’association SVS-75-78 (Stop aux Violences Sexuelles 75-78) est une plateforme du réseau national et international SVS constitué en mars 2013 qui porte un projet de santé publique.

 

Selon une étude du Conseil de l’Europe, les violences sexuelles touchent 1 femme sur 4, 1 homme sur 6 et un enfant sur 5 au moins une fois dans sa vie.

Pour ce faire, les actions de l’association SVS 75-78 se déclinent sur le territoire de Paris – Ile-de-France.

Informer, former, prévenir, soigner les personnes victimes. Tous les corps de métiers impliqués autour de cette thématique sont présents afin de permettre de mieux comprendre cette violence et accompagner les personnes victimes : médecins généralistes, médecins psychiatres, sage-femmes, infirmières, psychologues, psychothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, enseignants, avocats, juristes, éducateurs, travailleurs sociaux, thérapeutes, gendarmes, policiers confrontés à des victimes ou des auteurs de violences sexuelles.

 

Adhérer à notre association